Alpinisme : bien faire son sac

Alpinisme : bien faire son sac

13 mai 2021 0 Par Stef

Quand on part en excursion en montagne, le sac est un point absolument crucial et stratégique. Il est un poids que vous devrez porter tout au long de votre chemin, et en ce sens, il ne devra jamais être trop encombrant. Mais c’est aussi là que vous retrouverez vos accessoires indispensables, votre salut en cas de pépins et des vêtements techniques qui pourront parfois vous sauver la mise. Il est donc absolument essentiel de savoir comment bien le choisir et l’organiser.

Quel sac choisir ?

C’est notre premier point et il est crucial. Il convient de choisir son sac avec la plus grande attention. Celui-ci doit en effet être à la fois confortable, légers et ergonomique. Le mieux est selon moi d’opter pour un modèle sans fioritures. Fuyez les modèles pleins de sangles et contentez-vous d’un sac avec une ou deux poches, un espace pour l’eau au dos et de forme longiligne (évitez les sacs à dos larges, qui peuvent se révéler encombrants).

Pour ce qui est de la contenance, le mieux est de rester dans du petit format quand il s’agit d’une sortie de 1 ou 2 jours. 30 Litres suffisent amplement ! souvenez-vous : le moins, c’est le mieux !

A lire aussi : Sac à dos militaire vs sac à dos de randonnée

Vêtements et accessoires

 Un sac bien fait doit impérativement contenir des vêtements techniques sélectionnés avec soin. Rien de superflu, bien sûr, mais il faut tout de même penser à ce qui est essentiel. Evidemment, l’essentiel des vêtements seront à porter de préférence directement sur soi. On sort donc ici un peu de se qui tient strictement du contenu du sac, mais bon, cet aspect est trop important pour ne pas être évoquer. Niveau vêtement techniques, il vous faudra donc :

  • Un pantalon technique, de type Softshell pour éviter de trop transpirer, à porter directement sur soi.
  • Un t-shirt technique manche longue
  • Une polaire
  • Une veste technique coupe-vent et membranée que l’on choisira légère et compressible.
  • Une doudoune en plume légère à glisser au fond du sac en cas de températures très froides.
  • Gants : une paire fine et une plus grosse et chaude, voire des moufles.
  • Pour le soleil, de bonnes lunettes de soleil et un masque pour la haute altitude.

Le matériel

On passe maintenant à l’indispensable pour toute virée en haute montagne : les accessoires techniques et le matériel. Lors du remplissage du sac, pensez donc bien :

  • Aux crampons
  • Au baudrier
  • Aux mousquetons, sangles, cordelettes, poulies-bloqueurs, micro-traction.
  • Au casque : s’il est indispensable, il n’a pas pour autant besoin d’être lourd !
  • Les bâtons et le piolet : optez pour des bâtons télescopiques ou pliables.

La trousse de secours

La trousse de secours est également un grand incontournable. Mais il s’agit là de ne pas prendre plus que ce dont vous pourriez avoir besoin. Notez qu’il ne vous faut pas moins non plus. Quelques comprimés contre les douleurs de tête de ventre, contre la diarrhée, des microdoses d’antiseptique, des pansements grands formats, des bandes de contention et des nylex seront également à emmener. N’oubliez pas les compresses stériles, les gants chirurgicaux et la couverture de survie. Pour les yeux, quelques dosettes de collyre. Pour être prêt à affronter presque toutes les éventualités funestes, on peut aussi prendre avec soit des écharpes stériles.

Mais aussi

On a presque fait le tour des incontournables du sac de rando en haute montagne. Reste quelques petits détails qui peuvent pourtant faire la différence entre la catastrophe et le succès. Ainsi, même si on a presque tous aujourd’hui un téléphone qui fait office de GPS, il est plus que judicieux de placer dans le fond de son sac une carte du massif (1/25000) ainsi qu’une boussole pour pouvoir se repérer en toute circonstance. Une cordelette de rechange (7 mètres) et un bon couteau. Ne pas oublier son téléphone et s’assurer au préalable qu’il fonctionne là ou on se rend. On pourra ainsi contacter les secours en cas de besoin.