Rando en haute montagne : à savoir avant de se lancer

Depuis quelques années, les activités en plein air et notamment les randonnées en haute montagne rencontrent un regain de succès impressionnant. On est en effet de plus en plus nombreux à succomber à l’appel des sommets, de la nature à l’état pure et de ses paysages à couper le souffle. Pourquoi donc ? Peut être par attrait pour la montagne dans ce qu’elle de plus beau et de plus brut, ou bien par amour du défi. Il y a en effet peu de choses plus satisfaisantes que de parvenir, à la clef d’une ascension ardue, à admirer une vue à couper le souffle, avec cette impression de surplomber le monde.

L’idée de la récompense après l’effort, mais aussi du dépassement de soi-même sont deux éléments très présents dans ce genre d’activité. Mais parvenir à admirer de superbe panoramas sans prendre de risques inconsidérés ne s’improvise pas. Aussi, pour certaines personnes, la pratique même de la randonnée en haute altitude peut se révéler franchement déconseillée. Quelques mises en garde et informations de bases s’imposent donc pour les novice et aspirants randonneurs de haute montagne.

Être en forme

Avant de se lancer dans ce genre d’activité, il convient dans un premier temps de s’assurer de la solidité de sa condition physique. La randonnée de haute montagne requière en effet d’être particulièrement en forme et d’avoir de l’énergie à revendre. Le mieux, lorsque l’on nourrit ce genre de projet est donc de tester au préalable ses capacité sportives.

Il faut en effet s’assurer d’avoir à la fois une bonne endurance et de pouvoir réaliser sans problème des pointes d’efforts. En effet, ce genre de randonnées demande de pouvoir marcher sur de longues distances et de grimper de temps à autre, ce qui peut vite mettre à mal le cardio chez les personnes les moins entrainées. Avant de planifier une excursion en haute montagne, il vaut donc mieux se mettre à la pratique d’un sport d’endurance. Cyclisme, marche en montagne, natation, etc. On a l’embarras du choix !

Bien plus qu’une activité de tourisme.

La randonnée en haute montagne ce n’est pas une balade touristique, mais un vrai sport qui demande de l’entrainement. Plus que ça : cette activité implique d’être dans un état d’esprit particulier qui fait que l’expérience, bien que physique, ardue, parfois douloureuse, sera au final vécue comme particulièrement positive. Il faut en outre avoir bien conscience que chaque excursion est à la fois un défi, une aventure, et une confrontation avec soi-même. Avant de se lancer, il faut donc avoir en tête les aspects les moins confortables de cette aventure.

  • Le poids du sac. Même si un bon sac est un sac où on garde le strict nécessaire seulement, ce dernier sera lourd. Surtout lors des phases d’ascension. On considère qu’il doit faire environ 20% du poids de celui qui le porte. Il faut donc être entrainé !
  • Les aléas climatiques. Le vent, la pluie, la neige, le soleil écrasant et le froid mordant sont autant de réalités qui se manifesteront à coup sûr dans ce qu’elles engendrent de plus inconfortable. Pour supporter au mieux cela, il convient d’être correctement équipé.
  • Les spécificités du terrain. Il faut être sûr de soi avant d’opter pour une excursion. Certaines personnes peuvent en cours de route tomber sur une zone qui les terrifient et elles se sentent bloquées.

Dernier point : on ne part pas découvrir cette activité en solitaire. Il faudra être accompagné par un guide expérimenté.

Partagez dans la vallée :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Au sommet
Articles en lien
sac à dos

Alpinisme : bien faire son sac

Quand on part en excursion en montagne, le sac est un point absolument crucial et stratégique. Il est un poids que vous devrez porter tout