Trekking, que mettre dans son sac

Trekking, que mettre dans son sac

15 septembre 2021 0 Par Stef

Impossible de passer à côté de cet impératif ! Le trek est une discipline merveilleuse mais exigeante, qui demande une bonne préparation physique et un choix réfléchi de son équipement, de son sac et de ses vêtements ! Voici donc tout ce que vous devez savoir avant de préparer votre sac !

Prendre un bon équipement permet de randonner en toute sécurité, car il ne s’agit pas ici d’une simple randonnée d’une journée mais d’un trekking de plusieurs jours, en pleine nature où vous serez le plus souvent livré à vous-mêmes loin de la civilisation (hormis peut-être un gîte ou une étape de temps en temps…) ! L’équipement avec les vêtements sont bien évidemment à choisir avant votre sac à dos, les choisir en avance vous permettra d’ensuite définir le bon litrage de votre sac et ainsi d’éviter de prendre un sac trop grand ou trop petit. Attention à ce que le poids de votre sac ne dépasse pas le quart de votre poids !

Les indispensables à mettre dans son sac

Il y a des impératifs que nous devons toujours avoir avec nous :

  • Un couteau de poche
  • Une lampe de poche rechargeable
  • Des sacs poubelle ou des sachets plastiques zip
  • Un briquet
  • Un réservoir d’eau
  • Une gourde d’1L
  • De la crème solaire
  • Des lunettes de soleil
  • Des pansements
  • Un téléphone satellite
  • Une serviette de toilette
  • Une boussole
  • Des pastilles de purification d’eau
  • Un adaptateur électrique international
  • Une trousse à pharmacie
  • Une couverture de survie
  • Votre bivouac
  • Une copie de vos papiers

Selon l’habitude et vos besoins, vous saurez définir quels matériaux seront à mettre impérativement dans  votre sac, mais voici une vue d’ensemble sur les outils qui semblent être les plus utiles.

A lire aussi : Randonnée en haute montagne : opération légèreté

L’équipement de la trousse à pharmacie

Cruciale en cas de pépin plus ou moins grave car en randonnée tout peut arriver ! Surtout pendant un trekking en toute autonomie loin des pharmacies et centres médicaux. Premièrement, il semble évident que vous devez prendre vos médicaments personnels si vous suivez un traitement. Prenez également des pansements double-peau, spécialement conçus pour les ampoules ou tous autres frottements douloureux de la peau, ainsi que des pansements normaux, de l’antiseptique et des compresses en cas d’autres blessures. Les pastilles de purification d’eau sont indispensables si vous videz plus vite que prévu votre gourde et pratique si jamais vous vous trouvez près d’une source d’eau. Un aspivenin nous semble également indispensable, il permet d’aspirer le venin d’animaux très communs que vous êtes susceptibles  de rencontrer partout comme les guêpes, les araignées, les abeilles, les frelons, les aoûtats, les méduses, les scorpions…etc (il n’empêche cependant pas la réaction allergique en cas d’allergie hyménoptères, c’est-à-dire aux frelons, abeilles, guêpes).  En cas de bosses, d’ecchymoses, de coups, de douleurs ou de tensions articulaires, un tube de pommade d’Arnica est toujours utile à avoir avec soi en pleine nature. En cas de problèmes au niveau des yeux (endroit sensible et fragile), conjonctivite, pénétration d’un corps étranger (très fréquent), un glaucome dû à un choc ou un coup, nous vous recommandons d’avoir toujours sur vous du collyre. Du stéritrip pour refermer les petites et moyennes plaies, du tulle gras et crème grasse en cas de brûlures, du Diamox en cas de MAM (Mal Aigu des Montagne qui survient passé les 3 500 mètres d’altitude). Et bien-sûr, de la crème solaire !

Les vêtements utiles à avoir à portée de main

Le climat peut changer très vite, et si l’on ne se protège pas du soleil, on risque très vite d’attraper une insolation. Gardez donc toujours un Bob avec ficelle avec vous, c’est un chapeau qui dépasse de loin la simple casquette car elle ne protège pas assez ! Le Bob à ficelle protège, lui, l’intégralité de la tête grâce à ses larges bords, reste en place sur le crâne grâce à ses ficelles et possède un effet coupe-vent très pratique. Chapeau au tissu respirant et imperméable, autant utile pour se protéger du soleil que de la pluie ! Ayez également plusieurs paires de chaussure avec vous, une de randonnéeune légère pour reposer vos pieds (type sandale) ou une paire basse afin d’alterner en terrain plat et faire travailler vos chevilles. Pour se protéger du froid, gardez un imperméable dans votre sac, une cape de pluie, des lunettes de soleil, des gants, un bonnet et des sous-vêtements « techniques ».

En ce qui concerne la nourriture et l’eau

Hormis un couteau de poche, un réservoir d’eau pour la marche, une gourde, des pastilles de purification, des sacs plastiques pour vos déchets, ce sera à vous de composer votre pique-nique en fonction du nombre de jours pendant lequel vous randonnerez.

Bien répartir la charge dans son sac

Afin d’optimiser votre confort, éviter une surcharge et un côté qui pendrait trop par rapport aux autres, il est important de bien répartir tout votre matériel pour une marche sereine. Placez les éléments les plus lourds comme le bivouac près de votre dos, tandis que les choses légères seront mises plutôt au fond du sac. Répartissez sur le haut de votre sac et dans vos poches latérales ce que vous utiliserez régulièrement lors de votre marche et disposez vos vêtements et cape de pluie sur la partie frontale car ce sont des affaires légères. Pour gagner de la place, vous pouvez placer hors du sac des éléments qui ne craignent pas la pluie (si risque de pluie) comme des gourdes, des bâtons de marche ou des tentes mais attention aux risques d’accrochage et de frottements qu’il pourrait y avoir avec des pierres ou des arbres, et évitez également les objets trop lourd !